La conception de la mort et les manières de se faire inhumer varient d’une personne à l’autre. C’est la raison pour laquelle il est important de préparer ses obsèques : il faut faire connaître ses volontés. Pour cela, à Rouen comme ailleurs en France, deux grandes pratiques se distinguent : la crémation et l’inhumation. Mais laquelle choisir ?

La crémation

La crémation prend entre 1h et 1h30. Le principe est de réduire le corps du défunt en cendres à l’aide d’un four chauffé à 900°C. Il faut donc se rendre dans l’un des crématoriums disponibles à Rouen ou dans ses environs. Une fois que cette crémation est terminée, les cendres ainsi produites sont placées dans une urne funéraire. Celle-ci sera ensuite rendue aux proches.

C’est là que les volontés du défunt deviennent importantes : en fonction de ces dernières, l’urne peut être placée dans l’un des columbarium de Rouen, ou bien inhumée dans l’un de ses cimetières.

Les cendres peuvent également dispersées soit dans la nature, soit dans un Jardin du Souvenir. Mais pour pouvoir disperser des cendres à Rouen, il faut d’abord en faire la demande auprès de la commune. Enfin, les cendres peuvent aussi être dispersées en mer.

 L’inhumation

L’inhumation est l’action d’enterrer un proche, que ce soit dans un caveau en pleine-terre ou dans un caveau funéraire. En France, l’inhumation étant encouragée par les religions, elle représente 70% des décisions des défunts.

En général, une inhumation à Rouen comme ailleurs se fait au cimetière. Cette pratique répond à une cérémonie : après l’arrivée du cercueil au cimetière, celui-ci est mis en terre en compagnie des proches. Dans le cas d’un défunt croyant, un représentant religieux est aussi présent. Une fois que l’enterrement est terminé, la famille peut rester un peu, notamment pour fleurir la tombe.